Petite Suzette

Quand on réussit à la voir, on la trouve très jolie malgré l'inquiétude permanente de son regard.
Elle est arrivée un jour dans le jardin de mamie Caillibotte (nous lui avions consacré un article dans notre première petite revue, en Septembre 2007) sans crier gare. C'était une petite sauvageonne que la faim poussait à s'approcher. Il a fallu la trapper pour la faire stériliser... et la relâcher. Elle était totalement inadoptable !
 Mamie Caillibotte l'a baptisée Suzette. Elle s'est chargée de la nourrir et de lui aménager un petit coin, mais petit à petit, la coquine est entrée dans la maison. La minette en place, Cannelle, l'a bien accueillie. Elle squattait le canapé dans la journée, tout en continuant à profiter du jardin.
Aucun visiteur ne pouvait la voir : au moindre bruit, elle allait se cacher. Même un geste brutal de sa protectrice provoquait la même réaction !
Nous avions du mal à croire mamie Caillibotte quand elle nous disait que cette petite chatte dormait avec elle, la gratifiait de mille caresses et ronrons sonores, lui léchait les doigts et le bout du nez. Quand elle parlait d'elle, c'était mon petit trésor. Et elle nous disait : "s'il m'arrive quelque chose, surtout n'oubliez pas mon petit trésor !"
Et puis ce jour est arrivé : mamie Caillibotte a dû partir en maison médicalisée, sa famille a fermé la maison et mis les deux miettes dehors, sans aucun état d'âme. Elle y sont restées plusieurs mois, soignées de temps en temps par des voisins.
Un soir, nous y sommes allés pour voir si elles étaient réellement nourries. Suzette avait tellement faim qu'elle s'est approchée de nous ! Elles étaient dans un tel état que nous avons décidé de ne pas les laisser là une heure de plus.
Nous n'avions que des paniers de transport dans la voiture. Pas de trappe pour Suzette. A notre grand étonnement, elle était tellement affamée et épuisée qu'elle s'est laissé prendre !

Bien que vivant maintenant en sécurité dans un environnement rassurant, elle a toujours le même comportement inquiet. Impossible de mettre la main sur elle ! Elle vit en compagnie d'une douzaine de copains chats avec lesquels tout se passe bien, mais elle reste solitaire. Elle s'isole.
Le soir, quand tout est paisible, elle rejoint parfois sa protectrice au lit, pour une séance tendresse-câlins telle que l'avait décrite mamie Caillibotte.
Un "petit trésor" !