Billy

Billy avait été trappé par la fourrière et recupéré par une fondation ayant un refuge. Il est resté dans un enclos et n'a donc pas été socialisé. Au bout d'un an, comme il n'avait pas été adopté, il a été remis en fourrière avec le délai légal des 8 jours avant euthanasie. Stéphanie l'a accueilli (avec une giardiose terrible qui  a mis 3 mois à guérir !). Quand il était en cage ou dans son jardin, elle arrivait à le toucher, mais il restait sauvageon. Une personne a tenté l'adoption mais l'a rendu à l'association car il était encore trop craintif. Pourtant, c'est un très gentil chat. Il a trouvé ses marques chez Christophe, où il goûte maintenant à la liberté, en compagnie d'autres copains d'infortune.